Rôle du stagiaire en entreprise

Sommaire

En entreprise, le stagiaire a un rôle, des droits et des devoirs clairement cadrés par la loi et qui le distinguent du salarié. Toutefois, pour assurer un stage réussi, les erreurs à éviter ne relèvent d'aucun texte, mais du simple bon sens stratégique...

Stagiaire en entreprise : un rôle cadré par la loi

Les stages sont encadrés par la loi n° 2014-788 du 10 juillet 2014 tendant au développement, à l'encadrement des stages et à l'amélioration du statut des stagiaires et sont régis par les articles L. 612-8 à L. 612-13 du Code de l’éducation.

Le stage a avant tout une fonction pédagogique et de formation : le stagiaire n'est pas censé occuper un poste productif, contrairement aux collaborateurs permanents de l'entreprise.

En effet, juridiquement, le stage n’est pas un emploi : il ne donne lieu ni à un contrat de travail, ni à un salaire. Le stagiaire peut aider ou assister un salarié de l’entreprise, mais il ne le remplace pas en cas d’absence, de suspension de son contrat ou de licenciement (décret du 29 août 2006).

Le rôle du stagiaire n’est pas non plus de permettre à l’entreprise de faire face à un accroissement temporaire de son activité. Les missions de prospection commerciale ou de vente par téléphone, par exemple, ne peuvent lui être confiées.

Les devoirs et les droits du stagiaire en entreprise

Les devoirs du stagiaire

Le stagiaire doit se plier à plusieurs règles.

La durée d'un stage étudiant ne doit pas excéder 6 mois dans une même entreprise (article L.612-9 du Code de l’éducation).

Le stagiaire doit signer et respecter les modalités d'une convention de stage également paraphée par le responsable de son établissement scolaire et l’entreprise qui l’accueille. Cette convention précise les engagements et les responsabilités de chaque partie signataire.

Il doit se conformer aux règles (horaires, discipline, règles de sécurité et d’hygiène) et au règlement intérieur de l’entreprise.

À la fin de la période en entreprise, il doit rédiger un rapport de stage, qui sera soumis et évalué par son responsable des études au sein de son établissement.

Les droits du stagiaire

Le stagiaire a aussi de nombreux droits spécifiques.

Pour tout stage de plus de 2 mois d'affilée, le stagiaire touche une gratification dont le taux horaire, pour 2018, ne peut être inférieur à 3,75 € par heure de stage, soit 577,5 € pour 22 jours de 7 heures (la convention collective peut être plus généreuse).

Il doit bénéficier des mêmes dispositions que les salariés de l’entreprise en ce qui concerne la restauration et les transports.

Sa présence de l’entreprise ne peut donc excéder la durée conventionnelle en vigueur dans l’entreprise.

Depuis la loi du 28 juillet 2011, l’étudiant en stage a droit aux activités sociales et culturelles du comité d’entreprise dans les mêmes conditions que les salariés.

Le stage doit faire l’objet d’un double encadrement, par un enseignant de l’établissement et un membre de l’entreprise (le tuteur ou maître de stage, prévu dans la convention de stage). Ces derniers travaillent main dans la main pour suivre la progression du stagiaire et ses éventuelles difficultés

Stagiaire en entreprise : le stage, un réel tremplin

Ce que la loi ne dit pas, c'est qu'il faut voir ce stage comme un tremplin. Si l'étudiant est toujours là pour apprendre, il doit essayer de sortir au maximum de sa fonction scolaire. 

Les challenges à relever sont donc nombreux : acquérir des compétences nouvelles, montrer sa motivation, faire en sorte de se rendre utile, voire indispensable. Et en profiter pour nouer des contacts qui peuvent être précieux pour la suite. 

Voici une petite liste des erreurs à éviter lorsque l'on est stagiaire au sein d'une entreprise : 

  • ne pas préparer son arrivée, en se renseignant sur l'entreprise d'accueil et sur son mode de fonctionnement interne ;
  • s'acquitter du strict minimum, faire preuve d'une faible disponibilité ;
  • ne poser aucune question (ou, à l'inverse, 10 fois les mêmes, sans rien noter) ;
  • adopter un comportement (code vestimentaire, horaire, mode de communication) opposé à la culture de l'entreprise ;
  • ne faire preuve d'aucune autonomie, se cantonner au rôle d'exécutant ;
  • à l'inverse, vouloir la jouer "solo", sans prendre en compte les conseils de l'encadrement ni de ses collègues ;
  • rester dans son coin, ne pas se mêler aux autres, ne créer aucun contact ;
  • ne pas anticiper la rédaction de son rapport de stage (ne prendre aucune note, ne mettre de côté aucun document, ne dresser aucun plan en amont...) ;
  • faire preuve d'une timidité maladive ou, au contraire, d'orgueil et de certitudes mal placées ;
  • ne pas broncher ni réagir si le stage ne convient pas ;
  • ne pas faire de bilan avec son tuteur/ne pas évoquer son avenir professionnel en fin de stage ;
  • une fois le stage terminé, ne plus se manifester auprès de personne ;
  • résumer son stage à une ligne de plus sur le CV, sans valoriser ses acquis.
Lire l'article Ooreka
Stage

Stage : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur le stage en entreprise
  • Des conseils sur la recherche et la gestion du stage
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Réussir son stage

Sommaire